Popo klepto

popo klepto bd marie roumégoux illustratrice graphiste toulouse

Bonjour tout le monde !

Ceux qui me suivent sur Facebook et Instagram ont pu participer à ma devinette de l’été : chaque jour pendant 10 jours, j’ai posté un objet dessiné dans ma story et à la fin il fallait deviner ce qu’ils avaient en commun. Le gagnant remporte un dessin personnalisé !

La réponse était la suivante : ce sont les butins qu’a chapardés ma chienne Potham ! (ce qui lui vaut le doux surnom de Popo Klepto).

Régulièrement, comme ce n’est pas clôturé, elle s’éclipse et va chez les voisins… Et elle revient, triomphante (je vous jure, vous devriez la voir, elle est méga-contente et c’est très drôle) avec un objet complètement improbable dans la gueule.

Pommes de pin (nombreuses !), jouets des chiens des voisins (le burger, et le hérisson en peluche qui fait “pouêt”… qu’elle a volé doublement, puisqu’elle en a rapporté 2, probablement au même chien dont le maître en avait racheté un pour remplacer le premier) tupperwares ou accessoires de dînette, jouets d’enfants, borne de délimitation, et même (ô chien malin)… un caillou.

La meilleure anecdote reste encore la fois où elle m’a rapporté un pot NEUF et donc PLEIN d’après-shampoing. Bien sûr, ma première réaction a été “mais… Où t’as trouvé ça ?!”. Et quelques minutes après, tandis qu’elle repartait joyeusement vers la maison des voisins, j’ai entendu ma voisine lui lancer un “eh, dis donc, qu’est-ce que t’as fait de mon shampoing toi ?”. Donc, bon, ben, je le lui ai rapporté. Elle m’a raconté que le pot avait roulé hors de son coffre de voiture pendant qu’elle déchargeait les courses, que Potham avait trouvé ça très marrant et l’a attrapé au vol, puis est partie avec en jouant, puisque la dame lui courait après ! (N’importe quoi hein)

La plupart du temps je fais en sorte de rendre leurs biens aux gens (je laisse les objets en évidence sur les chemins communs pour que leurs propriétaires les récupèrent), mais il arrive que les trésors de Potham restent à la maison (mes voisins me détestent).

Alors, la truffe au vent, elle les considère avec fierté tandis que le soleil se couche en faisant rougeoyer sa toison de pillarde…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *